La fabrique de la carte

Concevoir la carte du festival d’Aurillac, c’est trouver le juste équilibre entre une dose d’informations liées à un événement et des éléments de contextes.

Un des premiers parti pris est celui de remettre le nord dans l’axe traditionnel des représentations cartographiques. En effet, l’habitude était de mettre la Jordanne comme trait d’horizon. Or, la rivière coule bien du nord au sud ! Une fois cette tête d’autruche dessinée par le centre-ville mis à l’écart… que découvrons-nous à travers les emprises bâtis de la ville et ses collines ? Un dragon volant !

Le second a été de proposer un cadrage avec la diagonale du CNAREP le Parapluie au Camping de la Ponétie, pour ne pas regarder seulement le centre-ville.

À travers plusieurs tentatives, l’équipe de l’opération girouette s’est attelé à chercher les modes de représentations pouvant exprimer des choses concrètes comme la géographie, l’hydrographie ou la structure urbaine d’Aurillac ; mais aussi des éléments tenant de l’abstrait comme l’identité des quartiers, les connexions entre les espaces de jeux, l’imaginaire d’Aurillac, … Voici une série d’expériences graphiques racontant nos cheminements.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s